Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation.
en poursuivant, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Un Noël tradi-cool, en famille et à la maison

Le Julmust, boisson indétrônable sur les tables scandinaves à cette période de l’année.

L’Advent Ljusstake, le chandelier dont on allume une bougie chaque dimanche de décembre.

Knacks, Choklad Bollar et Tentation de Jansson : entre toffees au sirop, boules aux chocolat et gratin de pommes de terre aux anchois, les origines suédoises de Cecilia et Charlotte Bönström reprennent leurs pleins droits (voir recettes ci-contre).

 Cecilia et Charlotte, jumelles jusque dans leurs goûts.

ALL ABOUT CECILIA

Le Noël de Cecilia et Charlotte Bönström

Femmes de tête et d’influences, elles partagent les mêmes repères, les mêmes goûts. Pour Cecilia et sa sœur jumelle Charlotte, Noël reste une parenthèse enchantée aux accents délicieusement scandinaves. 

Votre Noël : plutôt traditionnel ou plutôt dissident ?
Traditionnel ! Seule la famille est présente. Le 25 au matin, on a tous un bas de Noël qui nous attend devant notre porte, suivi d’un petit déjeuner géant. On passe la journée à jouer à des jeux de société et à manger des tonnes de confiseries suédoises.

 Votre préférence va-t-elle au Noël français ou au Noël suédois ?
Les deux ont leur charme : le suédois pour sa blancheur immaculée, le français pour ses cadeaux, assez formidables. Vive la France !

 Quels sont vos incontournables festifs ?
Le sapin, évidemment ; le «Lusse Katt», ce petit pain en forme de huit planté de deux raisins qui lui font comme des yeux, et légèrement parfumé au safran ; l’«Advent Ljusstake», un chandelier dont on allume une bougie chaque dimanche de décembre ; les pralines au chocolat Aladdin, une gourmandise typiquement suédoise ; et le pain d’épice.

 Votre plat de prédilection pour le réveillon ?
Le gravlax accompagné de pommes de terre et sa sauce à l’aneth.

 Peut-on se passer de la dinde ?  
Oui – en Suède, on lui préfère un jambon fumé à la moutarde.

 Le délice sucré ou salé qui vous fait craquer ?
Un plateau de sablés tels que les préparait notre grand-mère Karin… Les Bönström ont un certain penchant pour le sucre.

 Un endroit de rêve pour passer cette période de l’année ?
La ville de notre enfance, Göteborg, à deux pas de l’archipel. En ce moment, nous y faisons construire une maison pour nos parents – le cadre idéal de nos prochains Noëls, avec vue sur l’océan, gelé à cette période de l’année. Nous sommes malheureusement trop souvent séparés : nous vivons entre Berlin, Paris, la Suède et New York.

 Etes-vous gémellaires jusque dans votre façon de passer les fêtes ?
Absolument. En vraies jumelles que nous sommes, nous adorons les mêmes choses. Nos parents nous ont élevées dans le respect des traditions, que nous suivons l’une comme l’autre à la lettre à cette période de l’année.

 Votre meilleur souvenir de Noël à toutes deux ?
Ceux de notre enfance. La lune qui brille sur la neige, le bois qui brûle dans la cheminée et, tout à coup, quelqu’un vient frapper à la porte la hotte remplie de cadeaux… C’était tellement vrai que nous avons cru au Père Noël jusqu’à un âge tardif.

 La tradition de saison que vous rêveriez d’importer en France ?
Les bonbons suédois.

 Une chanson de Noël qui vous obsède ?
“Last Christmas”, de Wham!

 Vos cadeaux de prédilection ?
Charlotte, qui habite à New York, offre des places de spectacle sur Broadway aux plus grands, et des casques stéréo Beat aux enfants… De mon côté, je pioche dans la dernière collection Zadig & Voltaire pour les uns et les autres. Je lui réserve un sac Candide personnalisé à ses initiales.

 Dans un monde idéal, qui serait votre Père Noël ?
Michael Fassbender, sans hésitation.

 Votre boisson de saison ?
Le vin chaud.

 La faute de goût suprême, d’après vous, à cette époque de l’année ?
Faire de Noël une fête purement commerciale, là où c’est avant tout une tradition familiale… C’est la raison pour nous assistons en famille à la messe du réveillon. C’est essentiel pour nous.

 Votre conseil absolu pour un Noël réussi ?
Laisser les portables éteints !

 Un vêtement Zadig à mettre sous le sapin ?
Le pull Just en cachemire bouilli : c’est un vrai doudou pour passer les fêtes.

 LES RECETTES DE NOËL DE CECILIA ET CHARLOTTE
Les Knacks (toffees traditionnels suédois)

Ingrédients :
• 1 dl de crème fraîche liquide
• 250 ml de sirop d’érable
• 200 g de sucre cristal

Mélangez la crème fraîche, le sirop d’érable et le sucre dans un bol qui supporte les très hautes températures. Placez le bol sans le recouvrir dans le micro-ondes et faites chauffer pendant 8 minutes à thermostat maximum. Vous obtenez une pâte.

Versez cette pâte dans des moules à toffees, préalablement placés sur une plaque creuse munie d’un fond d’eau (lorsque les moules à toffees flottent, il y a moins de chances qu’ils se retournent). Laissez refroidir. C’est prêt !

 Les Choklad Bollar (boules de chocolat)
Pour 60 pièces

Ingrédients :
• 100 g de beurre
• 90 g de sucre
• 380 g de flocons d’avoine
• 2 cuillères à café de cacao
• 1 cuillère à café de sucre vanillé
• 2 cuillères à café de punch (si vous n’aimez pas l’alcool, vous pouvez le remplacer par de l’eau)

 Sortez le beurre du frigo pour qu’il soit à température ambiante. Coupez-le en dés. Mélangez-le au sucre à l’aide d’une fourchette, ajoutez le cacao et le sucre vanillé. Incorporez petit à petit les flocons d’avoine. Quand le mélange prend, ajoutez-y le punch. Roulez cette pâte en boulettes, que vous roulerez à leur tour dans la poudre de coco, deux fois de suite pour plus de goût. Bonne dégustation !

 La Tentation de Jansson (gratin de pommes de terre aux anchois, un incontournable du buffet de Noël suédois)

Pour 4 personnes

Ingrédients :
• 1 oignon rouge
• 1 cuillère à soupe de beurre
• 8 à 10 pommes de terre
• 100 g d’anchois en boîte
• 2 dl de crème liquide
• 1 dl de lait
• 1 cuillère à soupe de chapelure

 Faites chauffer le four à 220°. Pelez et coupez l’oignon en fines tranches ; faites-les dorer dans une poêle avec un peu de beurre. Pelez et coupez les pommes de terre en fines lamelles.

Badigeonnez un plat à gratin du restant du beurre. Tapissez d’une couche de pommes de terre, puis de l’oignon, puis de l’anchois, puis du reste des pommes de terre. Arrosez le tout du lait et de la crème liquide. Saupoudrez avec la chapelure. Faites cuire au four pendant 20 minutes.

 Photos : Alexandre Tabaste

 

Suivant >