Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation.
en poursuivant, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

ZADIG SOCIETY

Caroline Vreeland, impertinente boho

De qui tenir… A l’aplomb de la tendance, l’arrière-petite-fille de l’impératrice fashion Diana Vreeland s’expose sans faux-semblant et impose un style aigu. Style philosopher, anticonformiste, chanteuse en pleine émulation : 28 ans et déjà culte

C’est un détonant mélange d’effronterie et de sex-appeal : à 28 ans, elle n’est à nulle autre pareille. Essence d’attitude, icône qui cultive le grand écart : l’incarnation d’une époque, en somme. Une aura et un physique hors normes, une présence qu’on n’oublie pas et dans laquelle on lit forcément l’ADN de son illustre arrière-grand-mère, Diana Vreeland, l’excentrique et légendaire rédactrice en chef du Harper’s Bazaar puis du Vogue US. Même traits à la serpe, même style – unique, indéfinissable –, même charisme impertinent : le seul héritage qu’elle revendique. Pour le reste, Caroline est infiniment libre, à l’image de ces aventuriers qui suivent leur instinct. Mannequin, chanteuse (elle cultive un beau brin de voix sur des morceaux électro et dépouillés qui la révèlent aussi, en creux), trendsetteuse au fil d’une vie qu’elle s’amuse à mettre en abyme sur son compte Instagram, elle amorce le goût du jour. Dynamite la norme. Sa démarche a des allures de quête du Graal ou scientifique : chercheuse d’or fashion, Darwin de la tendance, qu’elle révèle brillamment. Rencontre avec une fille tout en ombres et paillettes, le temps d’un shooting pas comme les autres. Instant Zadig, évidemment.

Qu’est-ce que vous préférez dans la mode ?
Jouer avec les vêtements.

Votre définition du style ?
Le style, c’est avant tout avoir confiance en soi et connaître son corps.

De quoi est fait le vôtre ?
Il est versatile, «boyish» ou ultra sexy. Mais je porte toujours une touche de cuir.

En tant qu’icône de mode, qui reste votre modèle absolu ?
Mon arrière-grand-mère Diana, évidemment.

Quelle source d’inspiration a-t-elle été pour vous ?
Une influence de par son style, mais aussi ses convictions. Personne ne pouvait lui dicter quoi que ce soit. Elle s’est approprié sa liberté à une époque où c’était quelque chose de très rare.

Le vêtement ou l’accessoire, parmi tous, qui vous ressemble ?
Une paire de bottines en python.

Le meilleur conseil qu’on vous ait jamais donné en matière de style ?
Mon arrière-grand-mère disait toujours : «mieux vaut être vulgaire qu’ennuyeuse.»

Celui que vous donneriez ?
Sois naturelle.

Le terme qui vous définit ?
« Free spirit ». Je suis un esprit libre.

Comment en êtes-vous venue à la musique ?
Aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours chanté !

Vous apparaissez totalement dénudée dans la vidéo de votre titre “Wasteland”. Prise de position ou challenge ? 
Je me mets à nu avec les paroles de ce morceau, du coup c’était aussi une évidence pour le clip.

Peut-on espérer bientôt un premier album ?
Oui !

De quoi est faite votre tribu ?
De tous les âges et de toutes les nationalités.

Quels rapports entretenez-vous avec vos amis ?
Je les aime pour la vie. Ils font partie intégrante de ce que je suis, ils sont ma famille.

Vous avez récemment posté sur votre compte Instagram une photo de vous en compagnie de Quentin Tarantino : ami ou mentor ?
Les deux !

La chose la plus folle que vous ayez faite par amitié ?
LOL, je ne peux pas vous le dire ! 

L’amitié en trois mots, pour vous ?
Respect, confiance, rire.

Une amitié peut-elle être sexy ?
J’en suis sûre.

Photos : Alexandre Tabaste

Suivant >
Ajouter à ma wishlist